Comprendre le concept : qu’est-ce qu’un malus en assurance auto ?

En assurance auto, un malus désigne la pénalité financière qui s’applique lorsqu’un conducteur a fait un accident ou a commis des infractions aux lois de la circulation. Cela se traduit par l’augmentation de l’indemnité d’assurance du conducteur. Il s’agit d’un dispositif mis en place surtout pour dissuader les comportements routiers risqués en infligeant des sanctions financières pour des infractions commises. Le malus en assurance auto est donc l’un des facteurs cruciaux à prendre en compte lors de l’évaluation du tarif d’assurance. En examinant de plus près ce concept, vous allez comprendre dans ce texte en quoi cela consiste-t-il, quelles sont ses conséquences, son rôle dans le domaine de l’assurance automobile et comment fonctionne-t-il ?

Le malus en assurance auto : c’est quoi ?

Le dispositif du bonus-malus, connu sous le nom de coefficient de réduction-majoration, est une clause inclue dans les contrats d’assurance auto. Selon le comportement du conducteur, il peut prendre deux formes, soit d’une formule de réduction, soit d’une formule de majoration de l’indemnité d’assurance. Chaque conducteur, qu’il soit jeune ou novice, démarre avec un coefficient de bonus-malus de 1 ou encore un bonus 100 ou un malus 100. Ajusté chaque année en se basant sur le comportement du conducteur en circulation, le malus est exprimé sous forme de coefficient multiplicateur appliqué à la prime de base. 

Dans le meme genre : Cherchez-vous un service de rachat de voiture fiable ?

S’il ne commet pas un accident, alors le coefficient peut diminuer. En effet, il bénéficiera d’une diminution sur son indemnité d’assurance l’année suivante. Dans le cas contraire, son coefficient augmente, ce qui va entraîner l’augmentation de sa prime. Cette majoration vise à compenser le coût des dommages causés et à dissuader le conducteur de répéter des comportements à risque. Dans une telle situation, les automobilistes tiers sont également pris en considération. 

Comme un accident peut affecter le bonus-malus, le conducteur peut donc s’attendre soit à une diminution soit à une augmentation de son indemnité. Cela va dépendre de son comportement. S’il ne commet plus de dommages ou ne commet plus d’infractions, alors le coefficient va être réduit au fil du temps. En fait, ce mécanisme est mis en place par les compagnies d’assurance afin d’évaluer le niveau de risque que représente un conducteur et d’ajuster en conséquence le montant de son indemnité d’assurance. Cliquez ici maintenant pour en savoir plus.

Avez-vous vu cela : Pourquoi opter pour le meilleur caisson de basse voiture ?

L’importance du bonus-malus pour les automobilistes et les assureurs

Le dispositif de bonus-malus est mis en place afin d’inciter à la prudence sur la voie poublique. Il revêt une grande importance aussi bien pour les automobilistes que pour les compagnies d’assurance.

Pour les automobilistes

Grâce à ce dispositif, les automobilistes sont amenés à adopter un comportement responsable en circulation. L’objectif est d’encourager ces premiers à éviter les dommages et à respecter les règles de conduite pour maintenir ou améliorer le bonus et éviter les malus. Ce dispositif est aussi considéré comme une sorte de récompense pour les bons conducteurs. En l’absence de problèmes sur l’année, ces derniers sont récompensés par des réductions sur leur indemnité d’assurance. Cela va certainement contribuer à une motivation supplémentaire pour adopter un comportement prudent lors de la conduite. Cela les sensibilise aussi à l’importance de l’assurance auto et à l’impact de leur comportement sur le coût de celle-ci. Cela va donc inciter à être plus conscients des risques en circulation et à souscrire une assurance adéquate.  

Pour les sociétés d’assurance

Du côté des sociétés d’assurance, le bonus-malus leur permet de mieux gérer le risque en ajustant les indemnités d’assurance en fonction du comportement des chauffeurs. Encourager la prévention des dommages présente aussi un intérêt financier pour les compagnies d’assurance, car cela va réduire les coûts liés aux indemnisations et aux réparations. C’est l’une des principales raisons qui les incitent à développer des programmes de prévention des accidents et à promouvoir la sécurité routière. Ce dispositif est aussi utilisé par les organismes d’assurance pour se démarquer de leurs concurrents. Ils peuvent adopter des politiques attractives avec des réductions de l’indemnité, par exemple pour attirer les bons conducteurs tout en ajustant les tarifs.

Le malus en assurance auto : quels sont les facteurs influents le calcul ? 

Le bonus-malus en assurance auto concerne généralement tous les types de voitures assurées, qu’il s’agisse de camionnettes, de mots, de véhicules utilitaires ou de voitures de plaisir. Quel que soit le type de véhicule, les règles en matière de bonus-malus restent les mêmes pour tous les chauffeurs. Les détails précis peuvent varier d’un assureur à l’autre, voilà pourquoi il faut faire des comparaisons avant de souscrire une assurance et de demander un devis pour avoir une idée du prix du service. Le malus en assurance auto est estimé selon plusieurs facteurs : 

  • De la responsabilité dans les problèmes 
  • De la gravité de la situation
  • Du type de véhicule
  • De l’utilisation prévue du véhicule
  • Du nombre de dommages survenus pendant l’échéance de base
  • Les infractions aux règles de conduite
  • La politique de l’assureur

Si le conducteur est constaté comme responsable d’un ou de plusieurs problèmes, alors cela va entraîner une augmentation du malus. Plus il est impliqué dans des accidents, plus l’augmentation de son malus peut être importante. Lors de l’établissement du compte, les compagnies d’assurances peuvent en outre tenir compte de la gravité des dommages, dont les dommages matériels ou les blessures corporelles. A noter que les dommages graves peuvent entraîner une augmentation plus importante du malus.

Mis à part les dommages, les infractions aux règles de conduite, telles que la conduite en état d’ivresse ou les excès de vitesse, peuvent aussi donc influencer le compte. Les automobilistes qui commettent des infractions au code de la route doivent donc s’attendre à un malus plus élevé. Lorsque l’assureur effectue le compte, il va aussi vérifier l’historique des sinistres et d’infractions. Si le conducteur a déjà été impliqué dans des problèmes auparavant au cours de la durée de base, cela peut aggraver l’augmentation de son bonus-malus. 

De quelle manière opère le malus ?

Toutes les voitures qui circulent en circulation, qu’elles soient neuves ou d’occasion, doivent être assurées. Le total de l’indemnité en assurance auto est généralement déterminé suivant le type de voiture, l’âge et la puissance. Cela varie aussi selon de la formule choisie et de la compagnie d’assurance. C’est à cette cotisation de base qu’est appliqué le bonus-malus. Avec ce dernier, les automobilistes voient donc leur indemnité d’assurance auto varier. Celui-ci détermine l’augmentation ou la réduction du total de la contribution que vous devez payer.

Susmentionné, le coefficient de départ est de 1. Lorsque vous souscrivez une assurance auto pour la première fois, vous démarrez avec ce coefficient de référence, qui correspond à un bonus 100 ou de malus 100. Le système est périodique sur une année, ce qui signifie que le coefficient est ajusté chaque année selon la situation. Si le conducteur a su maintenir un bon historique de conduite sur plusieurs années, des réductions importantes sur l’indemnité d’assurance peuvent donc être appliquées. Dans certains cas, le coefficient est réinitialisé à un niveau de base plus bas si l’assureur constate l’absence de sinistre sur un certain nombre d’années. Cela permet aux automobilistes de bénéficier d’indemnités encore plus avantageuses. 

A noter que le bonus-malus est déterminé sur une période de 12 mois consécutifs, qui se termine 2 mois avant l’échéance annuelle du contrat. Le coefficient est conservé à la fin du contrat d’assurance. En cas de changement de véhicule ou d’assureur, il sera transféré automatique. Par contre, si vous venez votre véhicule et que vous n’en acheter pas un autre dans l’immédiat, alors le contrat sera interrompu. Si le délai d’interruption du contrat est inférieur à 3 mois, le conducteur bénéficie d’une évolution de 5% de son bonus lorsqu’il souscrit son prochain contrat à condition qu’il n’y ait aucun sinistre responsable dans l’année. Si ce délai dépasse 3 mois, le conducteur conserve normalement le bonus-malus. Après une durée d’interruption très longue, l’assureur peut considérer son client comme un nouveau conducteur. 

Pour connaître son coefficient de bonus-malus, un relevé d’informations est délivré chaque année à la date à laquelle le contrat d’assurance arrive à son terme ou expire. Dans ce document, il y aura quelques détails tels que le coefficient de bonus-malus et la liste des problèmes responsables survenus au cours des 5 périodes annuelles précédentes. Cependant, il est tout à fait possible de demander ce relevé bien avant ou à un autre moment. Un tel document est indispensable si vous envisagez de changer de compagnie d’assurance.

Distinction entre bonus et malus

Le bonus et le malus sont deux concepts opposés utilisés par les compagnies d’assurance afin d’analyser la conduite des automobilistes. Comme son nom l’indique, le bonus a pour but de récompenser ces derniers pour leur bon comportement sur la route. En effet, ils bénéficieront des réductions sur leur indemnisté d’assurance. Si le conducteur obtiens un bonus de 50%, cela signifie que son indemnité d’assurance est réduite de moitié. Pour déterminer le coefficient de l’année, il suffit de multiplier le précédent par 0,95.

Quant au malus, il s’agit d’une pénalité appliquée aux automobilistes responsables des dommages. Il se traduit par une augmentation de l’indemnité d’assurance. Si le conducteur obtient un malus de 1,5, cela signifie que l’indemnité d’assurance est augmentée de 50%. A noter que le conducteur obtient un malus de 25% pour chaque sinistre responsable. Cependant, le coefficient maximum est fixé à 3,50. Si la responsabilité est partiellement engagée, le coefficient est minoré de 12,5%, soit un malus de 1,125. En revanche, les dommages non responsables n’ont pas de conséquences sur le CRM. Pour obtenir le coefficient de l’année, il suffit de multiplier le dernier par 1,25. 

Mesures pour réduire un malus existant

Il est important de réduire un malus existant afin de réduire le versement à payer pour l’assurance, mais aussi de profiter des tarifs préférentiels offerts par les compagnies d’assurance. En réduisant le malus, l’individu augmente ses chances d’accéder à ces tarifs. Un malus élevé signifie que le conducteur présente un risque élevé, ce qui peut affecter la capacité à obtenir une assurance abordable  ou encore à accéder à certaines options de couverture. Chaque conducteur peut saisir sa chance de réduire son malus existant à l’anniversaire de celui-ci. Pour toutes ces raisons, il est important de réduire un malus existant, mais comment ? 

Tout d’abord, cela va nécessiter un changement de conduite routière. La personne doit adopter une conduite plus prudente et respecter le règlement routier. Les comportements à risque sont à éviter, tels que l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, la conduite en état d’ivresse ou encore le non-respect des feux de signalisation. Pour améliorer vos compétences de conduite, n’hésitez pas à suivre des cours de conduite défensive ou encore des stages de sensibilisation à la sécurité routière, comme par exemple sur la plateforme d’apprentissage de la conduite en ligne Ornikar. Avec des méthodes d’apprentissage moderne telles que celles proposées par Ornikar, vous allez optimiser votre bonus.  

Il faut aussi entretenir régulièrement la voiture pour réduire le risque d’accident. Il est également conseillé d’éviter les réclamations mineures pour des dommages légers et que vous pouvez payer régler avec votre argent. Les réclamations peuvent entraîner une augmentation du malus, même s’il s’agit d’un incident mineur. Vous pouvez également augmenter la franchise sur votre police d’assurance auto. A noter qu’une franchise plus élevée signifie que vous acceptez de payer une plus grande partie des réclamations, ce qui influence le coût global de l’indemnité. 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés